Bienvenu à l'Académie Akatsuki.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les écrits d'une vieille relique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fondatrice
Esprit du Sable
L'Esprit Farceur
avatar
Age : 31
Date d'inscription : 26/09/2014

Messages : 139

Feat : En ville, en train de vendre des chaussures
Argent : 2254


MessageSujet: Les écrits d'une vieille relique   Dim 9 Oct 2016 - 0:52

Y-a-t-il une vie après la mort ? Alors que certains ce pose cette question, d'autres ce demandent s'il n'y aurait pas pour eux, une vie avant de mourir et de n'avoir rien su faire de leur pauvre carcasse. En entendant toutes ces questions, je me demande, à de rares occasions, où je puis me situer et ce que j'aurais été si je n'avais pas fait la rencontre de cette bête immonde qui vida mon corps de mon innocence et de mon âme, le jour où il décida de faire de moi sa cible. Je ne suis pas vivant, je ne suis pas mort... Est-ce que cela doit être une force ou une faiblesse ? Tant de questions, inutiles ou non, tourbillonnent dans mon esprit tourmenté depuis de nombreux siècles lorsque la grande faucheuse m'ôta à nouveau ce qui était le plus précieux à mes yeux et ce qui faisait de moi, un être à part entière... Ma vie, mon amour... Pourquoi n'as-tu pas osé fusionné comme je l'ai fais autrefois ?

Aurais-tu eût peur de l'inconnu ? Pourtant, tu n'aurais pas été seule puisque j'aurais veillé sur toi, comme je l'ai toujours fait... Je ne veux pas que tu culpabilise, je veux simplement te faire réalsier à quel point mon amour pour toi est toujours aussi grand, personne ne pourra te remplacer, mais malheureusement, je sens que cela ne peut pas être une promesse que je puis tenir, car je sens que très bientôt, mon cœur sera à nouveau heureux. Ne m'en veut pas... Si je ne suis point mort, je ne suis également pas vivant et pourtant, mon cœur est bien vivant et il est à prendre...


L'homme qui avait écrit tout cela dans un très vieux livre, gros et noir, bien assez imposant pour y écrire tout ce qu'il avait sur le cœur, referma le livre, puis l'avala et reprit son boulot, là où il en était resté. Bien évidemment, ses écrits pouvaient ne pas ressembler totalement à sa façon d'être, mais cela lui avait fait un bien fou de mettre tous ses sentiment sur papiers. Même s'il ne faisait que créer ou réparer des chaussures, il sentait que lorsque toute l'équipe des dominateurs partis pour conquérir le QG des Pacifiques et l'Académie Akatuski, reviendraient, sa vie changerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice
Esprit du Sable
L'Esprit Farceur
avatar
Age : 31
Date d'inscription : 26/09/2014

Messages : 139

Feat : En ville, en train de vendre des chaussures
Argent : 2254


MessageSujet: Re: Les écrits d'une vieille relique   Sam 15 Oct 2016 - 22:51

Par le passé, j'ai souvent entendu les gens ce confesser et avouer avoir peur de la mort. Je le conçois que cela peut être terrifiant, mais personnellement, ce qui me fait peur, c'est la bêtise des gens, surtout lorsqu'ils me rient au nez lorsque je leur avoue vivre tout en étant décédé, mais même si cela me fait pitié, je ne peux pas leur en vouloir, après tout, ce que je leur dit peu paraître tellement invraisemblable et pourtant, c'est la vérité. C'est grâce à Ruby-Jeanne Cosette si cela est possible et je ne la remercierais jamais assez, même si c'est déjà fait en lui ayant donné dix merveilleux enfants. Je sais, cela peu paraître étrange de parler ainsi en sachant que je ne suis pas sensé être vivant, mais malheureusement ou heureusement, les pouvoirs de ma bien-aimée ce son amplifiés, avec le temps et m'ont permis de me sentir bien plus vivant que jamais, surtout à cet endroit précis de mon anatomie.

Le premier né fût prénommé Jean, il choisit d'aimer un autre garçon, ce qui fait qu'il fini lapidé à coups de pierres, heureusement, je l'avais renié quelques jours avant son exécution. Bien sûr, ça a été très dur pour ma femme et pour moi aussi, car je voulais qu'il reprenne le magasin, mais je m'étais dit que ce ne serait pas un joueur de flûtes qui reprendrait ce qui était mon bien le plus précieux, après toute ma famille. Avant, je peux l'avouer, j'étais dix fois moins ouvert d'esprit qu'aujourd'hui.

Marcus vint nous rejoindre par la suite, mais lorsqu'il commença à trainer avec une dame de bonne compagnie, il disparut, un jour, sans que l'ont sache ce qu'il était advenu de lui. Ont a pourtant tout fait pour le retrouver, mais ce n'est que plus tard, que j'ai lu dans les journaux que par jalousie, il avait tué l'aimant caché de sa femme et que depuis, il était en cavale. Je comprenais mieux à présent pourquoi il ne donnait plus de signes de vies.

Maryline fini tout de même mieux que ses frères, car elle devint une excellente tenancière d'un bordel. Thomas est devenu un fier guerrier, mais malheureusement, il périt à la guerre, ce qui fût également le cas de son frère Matthieu et de sa sœur Eleonore. Cette dernière ayant une poitrine qui n'avait pas réussi à grandir et qui avait des traits masculins, oui ont l'avait vraiment raté, la pauvre, n'avait pas eût beaucoup de mal à ce déguiser en homme pour servir son pays qu'elle aimait tant.

Lorsqu'on a donné la main de notre chère fille Myna à ce type, cet espèce de vampire aux dents pointues, ont pensait vraiment que c'était quelqu'un de gentil, mais au fil du temps, grâce aux rares lettres qu'elle arrivait à écrire, ont su que c'était un sale macho qui l'enfermait dans une pièce et qui la battait si elle ne désirait pas lui faire des descendants. Quand ont a réussi à la libérer et à faire arrêter ce salaud, ont a eût du mal à la récupérer, mais au final, elle a vécu le reste de sa vie heureuse, à nos côtés.

Par contre, quand je dis que je lui ais donné dix merveilleux enfants, ce n'est pas tout à fait la vérité, car les trois derniers lui ont été apportés d'une manière plus simpliste. Eliott était un petit noir, que j'ai acheté à sa mère, pas trop cher pour qu'elle ait un peu de sous pour vivre. Malgré sa couleur de peau et sa difficulté à s'intégrer, il a finalement réussi à ce faire une place dans la vie, en épousant une dame très charmante, avec qui ils s'occupèrent d'une petite épicerie.

Eglantine et Roxanne, je les ais trouvées dans les bois, attachées à un arbre, je crois bien que leurs parents ne voulaient plus d'elles. C'est franchement dégueulasse d'abandonner de pauvres gamines de cette façon, c'est bien pour cela que je les ais récupérées. Mes deux petites filles chéries ce sont toute deux mariées à des jeunes gens de bonnes familles, qui les traitèrent comme des princesses.

Même si je me moque un peu en disant qu'ils étaient merveilleux, en voyant comme ils sont tous devenus, je me demande si ont étaient vraiment fait pour avoir des enfants. En tout cas, ce que je sais, c'est que leurs grands-parents étaient vraiment contents de pouvoir s'en occuper et que ça nous rendait service, car s'occuper des gosses plus des chaussures, ce n'était pas simple. Maintenant, si on me demandait d'en refaire, je ne sais pas si j'accepterais, car vu comme la plupart des miens ont fini et qu'ont est trop nombreux sur la terre, il faudrait déjà veiller à ce que tout le monde ait à manger avant de faire des enfants.

Tient, en parlant de manger, j'ai appris, très récemment que les prisonniers avaient droit à des repas comme dans un hôtel et ils ne sont pas contents parce qu'ils n'ont pas toute la technologie qu'ils voudraient posséder ?! Non, mais franchement, dans quel monde ont vit ? Moi je me souviens, c'était un bout de pain sec ainsi que de l'eau et le truand était gardé dans un cachot et c'était tout ce qu'ils avaient le droit et personne ne ce plaignait. Ahlala heureusement que personne ne me donne le contrôle de la France, sinon ils râleraient à cause de mes vieux principes de l'époque que je n'ai pas oubliés.


Une fois tout cela écrit dans son journal, Arkadian s'arrêta, ayant l'air d'avoir mal au poignet. Il était content d'avoir pu pousser son coup de gueule et d'avoir pu parler d'un autre sujet qui hantait ses pensées. Ce demandant ce qu'était devenu ses descendants, Avalant son énorme bouquin, il espérait ne jamais tomber sur eux lorsqu'il exécuterait une mission donnée par un dominateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les écrits d'une vieille relique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les écrits d'une vieille relique
» la plus vieille horloge de Paris
» Vieille glycine
» Une adorable petite vieille
» Réparer (ou pas) ma (vieille) Gaggia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Akatsuki Academy :: Présentations et cie :: Journal intime-
Sauter vers: